France

Tout savoir sur les pneus

30 millions de personnes vivent de l'hévéaculture

Michelin 18 mai 2010

Environnement

Et pourtant l'hévéaculture est fortement menacée par la déforestation. L'enjeu d'aujourd'hui est de la pérenniser. Une responsabilité qui échoie aux manufacturiers du pneumatique qui consomment près de 70% de la production mondiale de caoutchouc naturel. 

Depuis plusieurs décennies, Michelin cultive près de 21 000 hectares de plantations d'hévéas au Brésil et au Nigeria. Elles fournissent 12 % de ses besoins mondiaux en caoutchouc naturel. Ayant à cœur de développer une culture de l'hévéa durable, Michelin s'est, pour exemple, engagé au Brésil dans des programmes d'agriculture durable avec des objectifs de résultats dans les domaines économiques, environnementaux et sociaux. Ces plantations locales ainsi constituées créent leur propre système de fonctionnement et développent d'autres cultures comme le cacao ou la banane.  

Protéger la biodiversité des forêts tropicales

A son origine, la forêt tropicale bordait tout le littoral atlantique du Brésil. Aujourd'hui, elle n'occupe plus que 10 % de son espace initial. C'est l'une des forêts les plus menacées du monde. Dans ce cadre, Michelin a créé les "corridors écologiques" pour relier trois parties de cette forêt qui s'étendent de la côte à l'intérieur des terres et ainsi former une entité de plus de 3000 hectares.

Travailler en étroite collaboration avec les agriculteurs locaux

Michelin travaille en étroite collaboration avec les collectivités locales et les organismes de recherche en biodiversité afin de développer ces corridors écologiques ou écosystèmes. Par ailleurs, Michelin a créé des plantations de caoutchouc gérées par des petits planteurs indépendants (un millier de familles) qui cultivent des variétés d’hévéas plus résistantes et mises au point par des programmes de recherche commun entre Michelin et le CIRAD (Centre International pour la Recherche Agronomique et le Développement). Des initiatives qui font sens aux yeux des populations locales qui voient d'un bon œil le fait d’avoir un moyen d’existence garanti grâce à l'augmentation des cours mondiaux des matières premières.

Un nouveau né: le village de Nova Igrapuina

Michelin a aussi décidé de faire don de 18 hectares de terres afin de participer à la création d'un nouveau village, nommé Nova Igrapiuna et destiné aux agriculteurs et leurs familles. Le village est équipé d'unités modernes de traitements des eaux, d'espaces verts, de centres médicaux et d'écoles.

Programmes de reforestation

Après une étude du territoire et de ses espèces, un programme de reforestation a été lancé. Plus de 2700 ares de nos plantations de Bahia (Brésil) ont été mis en jachère afin de protéger la forêt originelle, sa flore et sa faune. Ce projet a aussi permis de réintroduire des animaux tout en encourageant l'éco-tourisme dans la zone encerclant la chute d'eau.

Créer une conscience écologique

Afin de préserver l'écosystème, Michelin participe à des actions visant à créer une conscience écologique au sein de la communauté régionale et en coopération avec plusieurs organisations (CETREL, BioBrasil and Tropical Nature Foundations). Pour en savoir plus, consultez notre programme d'éducation environnemental.

Recherches agronomiques et biologiques

Toujours désireux de protéger l'hévéaculture, Michelin participe à des recherches dans les domaines agronomique et biologique avec plusieurs objectifs :
• l'amélioration des techniques d'exploitation des hévéas pour réduire les coûts de production,
• l'augmentation des rendements agricoles,
• l'amélioration de la qualité du caoutchouc naturel,
• la lutte contre les maladies de l'hévéa.

Combattre la maladie de l'hévéa

Michelin a développé des partenariats efficaces avec de nombreux organismes scientifiques, universités, instituts ou sociétés de recherche. Cette collaboration a notamment pour but de lutter plus efficacement contre une maladie sud-américaine provoquée par un champignon, le microcyclus uleï, qui attaque les feuilles de l'hévéa dans les plantations brésiliennes. Il pourrait aussi mettre en péril les plantations d'Asie ou d'Afrique. Ces recherches ont également permis de sélectionner et de reproduire des variétés d'hévéas plus résistantes aux menaces parasitaires. Depuis plusieurs années, Michelin fait profiter les planteurs brésiliens de cette nouvelle essence (200 000 plants donnés en  2006).

Préservation des ressources naturelles

Au Nigeria, aussi, les quatre plantations Michelin ont à cœur de protéger leur environnement. Les 500 hectares de forêt tropicale humide de la plantation d'Osse River bordent le parc national d'Okumu, parc protégé depuis 1999, et sont considérés aujourd'hui comme la dernière réserve de forêt tropicale humide de la partie ouest du pays. Grâce à cette plantation, Michelin a reçu en 2002 le prix de la société la plus respectueuse de l'environnement au Nigeria par la Nigerian Conservation Foundation (NCF).

Recycler les pneus usés

La prise de conscience des enjeux écologiques, ainsi que la multiplication des possibilités de recyclage, ont induit une diminution constante de la mise en décharge des pneus usés. D’ailleurs, les directives européennes sont explicites à ce sujet : interdiction des pneus entiers en décharge depuis juillet 2003, interdiction des pneus broyés depuis juillet 2006. Fortement engagé dans cette lutte pour préserver l'environnement, Michelin participe activement au mouvement d'ensemble de l'industrie du pneumatique encourageant la valorisation des pneus en fin de vie.

Recycling

  • auto
  • 4x4 / suv
  • utilitaire
Loader