Fabrication de pneus et recyclage

Pneus : quatre anneaux en caoutchouc qui peuvent vous faire parcourir des milliers de kilomètres, transporter de lourdes charges et rouler sur des routes rocailleuses, mouillées, enneigées ou verglacées. Comment sont fabriqués les pneus ? Comment le recyclage des pneus s’intègre-t-il dans notre processus de fabrication ? Trouvez les réponses dans cet article.

Fabrication de pneus

Des matières premières aux pneus

Pour la fabrication de nos pneus, nous partons de plus de 200 matières premières, en veillant à utiliser des matériaux de plus en plus durables.

À partir de ces matières premières, la première étape consiste à fabriquer des matériaux aux propriétés mécaniques et chimiques très spécifiques. Ce sont ces propriétés qui nous permettent d’obtenir de bonnes performances. En particulier : bonne adhérence, bonne résistance et bonne durabilité.

À partir de ces matériaux, nous concevons ensuite le produit composite avec deux objectifs :

1 - Réduire au maximum la quantité de matériaux utilisés
Moins nous utilisons de matériaux, plus nous limitons l’impact du pneu tout au long de son cycle de vie.

2 - Obtenir une performance maximale
La conception de nos pneus consiste à assembler ces matériaux de la manière la plus judicieuse possible afin d'obtenir le meilleur de leurs performances intrinsèques.

 

Optimisation de l’impact environnemental et des conditions de travail

Tout en visant la performance, notre système de production industrielle est organisé de manière à :

Optimiser l’impact sur l’environnement. Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone sur l’ensemble de la base de production d’ici 2050. Nous avons fait des progrès considérables depuis 2010. Notre objectif pour 2030 a été approuvé par le SBTi (Objectifs fondés sur la science) comme étant ambitieux et compatible avec les objectifs de l’accord de Paris, et a depuis été rendu encore plus ambitieux.

Optimiser les conditions de travail afin d’obtenir une bonne qualité de vie au travail pour le personnel Michelin.

Un produit dont les performances sont identiques dans tous les pays

Notre processus industriel nous permet de reproduire des produits à l’identique à l’échelle internationale. Ainsi, un pneu MICHELIN a exactement le même niveau de performance qu’il soit fabriqué aux États-Unis, en Chine ou en Europe.

Les étapes du processus de fabrication des pneumatiques

1- Comprendre à travers la recherche
Nous étudions l’utilisation des pneus et les habitudes de conduite des gens pour nous assurer que nos pneus répondent aux besoins de chacun.

2- Développer et mélanger les matériaux
Plus de 200 ingrédients entrent dans la composition d’un pneu. Ils jouent un rôle essentiel en matière de sécurité, de consommation de carburant, de performances et de respect de l’environnement. Leur pourcentage varie en fonction du type de pneu à fabriquer.

Ces composants se répartissent en cinq groupes :

● Caoutchouc naturel : le principal composant des différentes nappes qui constituent la bande de roulement.
● Caoutchouc synthétique : utilisé pour les bandes de roulement des pneus de voitures, camionnettes et 4x4. Des recherches sont en cours pour développer le caoutchouc synthétique (indispensable pour atteindre les objectifs du groupe) afin qu’il soit fabriqué à partir de matériaux plus durables que le pétrole ou le gaz.
● Noir de carbone et silice : utilisés comme agents de renforcement pour améliorer la durabilité., ces composants peuvent être recyclés. À la fin de la vie du pneu, ils peuvent être traités et réutilisés pour fabriquer de nouveaux pneus.
● Câbles de renforcement métalliques et textiles : constituant le « squelette » du pneu en lui donnant sa forme géométrique et en assurant sa rigidité. Le métal peut également être recyclé et des recherches sont en cours pour étudier la réutilisation de certains textiles provenant de produits de consommation autres que les pneus, pour la fabrication de nouveaux pneus.
● De nombreux agents chimiques : pour des propriétés uniques comme une faible résistance au roulement ou une très grande adhérence.

3- Conception
Nous utilisons des simulateurs pour tester et sélectionner les meilleurs concepts de pneus à développer. La difficulté consiste à minimiser la quantité de matériaux pour atteindre les critères de performance. Ces simulations nous permettent de prédire les performances qui seront ensuite confirmées par des tests.

4- Fabrication
Nous fabriquons et reproduisons chaque pneu à partir de modèles les plus optimisés possibles avec un niveau de performance optimal tant pour le produit que pour l’aspect économique.

5- Contrôle de la qualité
Le contrôle de la qualité n’est pas une étape finale. Nous mesurons la qualité tout au long du processus. Elle doit être respectée à chaque étape de la production : conception, fabrication et distribution.

 

Quelle est la structure d’un pneu ?

Le pneu radial typique se compose de neuf parties principales.

1- Gomme intérieure :
Une couche de caoutchouc synthétique pour assurer l’étanchéité à l’air.

2- Nappe carcasse :
La couche située au-dessus de la gomme intérieure, constituée de cordons (ou de câbles) fin en fibre textile fixés au caoutchouc. 

3- Zone basse du bourrelet :
C’est là que le pneu s’accroche à la jante métallique. La puissance du moteur et de l’effort de freinage est transmise de la jante du pneu jusqu'à la surface de contact entre la roue et le sol.

4. Bourrelets :
Ils se fixent fermement contre la jante pour assurer une étanchéité et maintenir le pneu bien en place sur la jante. 

5- Flanc :
Il protège le côté du pneu des chocs trottoirs et des obstacles de la route. Il est doté du design spécifique MICHELIN et les informations importantes liées au pneu sont inscrites sur le flanc, comme la dimension du pneu et l’indice de vitesse, par exemple. 

6- Pli carcasse :
Il détermine en grande partie la résistance du pneu. Il est composé de cables d’acier très fins et résistants collées dans le caoutchouc. Il est également suffisamment souple pour absorber les déformations causées par les bosses, les nids de poule et autres obstacles sur la route.

7- Nappe sommet (ou ceinture « zéro degré ») :
Cette importante couche de sécurité aide à maintenir la forme du pneu lors d'une conduite à grande vitesse. Pour empêcher la déformation du pneu, des câbles renforcés à base de nylon sont insérés dans une couche de caoutchouc et placés tout autour de la circonférence du pneu.

8- Nappes d'armature (ou ceintures) :
Elles constituent la base rigide de la bande de roulement.

9- Bande de roulement :
C’est la partie qui est en contact avec la route. Elle assure la traction et l’adhérence du pneu dans les virages et est conçue pour résister à l’usure, à l’abrasion et à la chaleur. Sa sculpture est conçue pour des fonctions très précises (adhérence, évacuation de l’eau, etc.) et MICHELIN lui apporte un design spécifique.

Recyclage des pneus

Lors de la phase initiale de conception, l’impact global du pneu est pris en compte pour le minimiser, à travers les matières premières, la fabrication, le transport, l’utilisation et la fin de vie. Chaque étape est soigneusement analysée pour améliorer l’impact global. 

Comme nous allons l’expliquer ici, l’impact environnemental est pris en compte dans la fabrication de nos pneus, sous différents aspects, et pas uniquement celui du recyclage des pneus.

Une limitation des matières premières utilisées

Un pneu est capable de résister à des contraintes énormes. En effet, les 35 kg de pneus montés sur un véhicule peuvent transporter 2,5 tonnes, sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres, dans des conditions climatiques parfois extrêmes allant de -20 °C à plus de 40 °C. 

Afin d’atteindre cette performance tout en protégeant l’environnement, nous utilisons une quantité minimale de matériaux pour fabriquer nos pneus.

En quoi la limitation des matériaux est-elle bénéfique pour l’environnement ?

● Plus un pneu est léger, plus la dissipation de l’énergie nécessaire lors du roulement est faible. Cela signifie que le véhicule consomme moins de carburant et émet moins de CO2.
● Moins il y a de matière, moins nous devons extraire de ressources de la planète, préservant ainsi les ressources naturelles.
● Utiliser moins de matériaux signifie également réduire la quantité de matériaux transportés vers l’usine de fabrication, donc moins d’énergie nécessaire et moins d’émissions de CO2 dues au transport.

Des performances faites pour durer

Les pneus MICHELIN sont conçus pour être performants jusqu’au dernier kilomètre, c’est-à-dire jusqu’à ce que les indicateurs d’usure légaux soient atteints. 
Notre savoir-faire nous permet d’assurer un très haut niveau de performance jusqu’à cette limite, évitant ainsi le remplacement prématuré des pneus.
En utilisant nos pneus jusqu’à cette limite au lieu de les remplacer trop tôt, vous réduisez l’impact environnemental, tout en économisant de l’argent et en gardant vos pneus performants.
Vous retrouverez rapidement la position des indicateurs d’usure grâce à de petits marquages de Bibendum sur votre pneu, ce qui facilite ainsi le contrôle du niveau d’usure.

Sur les pneus Michelin, de petites bosses vous aident à localiser les indicateurs d'usure de la bande de roulement.

Mais notre réflexion sur la limitation de l’impact environnemental va au-delà de la simple réduction des matières premières et du travail sur la longévité des pneus. Elle nous amène également à explorer de nouvelles voies de recyclage.

Comment maintenir les mêmes performances en utilisant des matériaux recyclés ?

C’est l’une des options de recyclage que nous explorons mais il ne s’agit pas seulement de recycler les composants d’un pneu en fin de vie pour en fabriquer de nouveaux. Nous réfléchissons également au recyclage de composants provenant d'autres produits aussi éloignés des pneus que les bouteilles en plastique, par exemple.

Comment fabriquer d’autres produits à partir de composants de pneus usagés ?

Cette autre option de recyclage concerne la fabrication de produits destinés à d’autres usages que les routes, comme les courts de tennis. L’objectif est que les matériaux issus des pneus usagés puissent trouver une seconde vie sous une autre forme que celle du pneu dans le cadre d’une réutilisation pertinente et compatible.

Où se débarrasser des pneus lorsqu’ils sont usés ?

Récupération des pneus : La solution la plus simple consiste à les apporter chez un revendeur local.
Les entreprises partenaires de Michelin sont responsables de la collecte des pneus usagés en vue de leur recyclage. Grâce à ce processus, nous pouvons récupérer des morceaux de pneus pour les transformer en matériaux précieux qui peuvent être utilisés pour fabriquer de nouveaux pneus.

En France, par exemple, les sites de collecte des déchets transportent les pneus vers des centres chargés de les rediriger vers des filières de recyclage. Le même processus s’applique dans la plupart des pays du monde. 

Trouvez le bon pneu MICHELIN