Electric car range

Qu'est-ce qui impacte l'autonomie des voitures électriques ?

La consommation d'énergie de votre batterie ne dépend pas uniquement du nombre de kilomètres parcourus. D'autres facteurs peuvent impacter l'autonomie de votre voiture électrique. Quels sont-ils et comment les optimiser ? Ce sont les questions auxquelles nous allons répondre dans cet article. 

La capacité de votre batterie décroît avec le temps 

Votre batterie a une autonomie maximale relative à sa capacité. Mais ce que tout le monde ne sait pas, c'est que cette capacité diminue avec le temps. Ce déclin est plus ou moins significatif en fonction du modèle et de la marque de votre véhicule.

La bonne nouvelle est que vous pouvez ralentir ce phénomène en évitant d'utiliser un système de charge rapide au quotidien ou en évitant, dans la mesure du possible, d'exposer votre véhicule trop longtemps au froid ou à la chaleur.

La température extérieure impacte l'autonomie des voitures électriques

Conduire lorsqu'il fait chaud ou froid a des répercussions sur l'autonomie de votre voiture. Pourquoi ? Parce que maintenir la batterie et le conducteur à une température optimale consomme de l'énergie. 

  • Lorsqu'il fait froid, l'énergie est utilisée pour réchauffer la température de l'habitacle mais aussi pour éviter les disfonctionnements de la batterie liés à de basses températures. 
  • Lorsqu'il fait chaud, la climatisation consomme également de l'énergie. Il en est de même pour le refroidissement de la batterie afin d'éviter la surchauffe.  
Le froid impacte l'autonomie de la batterie.

La vitesse impacte l'autonomie de votre véhicule électrique

Plus vous roulez vite, plus cela se répercute sur l'autonomie du véhicule électrique. Cela est dû à ce qu'on appelle la "force de trainée" qui est plus ou moins importante selon l'aérodynamisme du véhicule. À noter que ce phénomène n'est pas linéaire : la consommation s’accélère à mesure que la vitesse augmente.

Heureusement, des progrès ont été fait sur le design des véhicules électriques, qui sont désormais plus aérodynamiques et génèrent donc moins de résistance. Les constructeurs travaillent également le design de leurs véhicules pour les rendre plus légers.

La résistance au roulement peut réduire l'autonomie des véhicules électriques

La résistance au roulement est un élément essentiel pour les véhicules électriques. Lorsque votre pneu roule sur une surface, le frottement entraine une résistance qui nécessite de l'énergie supplémentaire. Plus la résistance est forte, plus il faut de l'énergie, ce qui diminue donc l'autonomie de votre voiture électrique. C'est pourquoi un pneu optimisé pour réduire la résistance au roulement peut améliorer l'autonomie de votre véhicule électrique.

Résistance au roulement et freinage régénératif

Les voitures électriques ont la particularité de pouvoir récupérer de l'énergie lors du freinage grâce à un système de freinage régénératif. Ce système fonctionne comme une dynamo de vélo : les roues font tourner le moteur et la rotation du moteur recharge la batterie.

Mais si la résistance au roulement est élevée, le pneu absorbe une partie de cette énergie destinée à la recharge de la batterie. D'où l'importance pour un véhicule électrique d'être équipé de pneus avec une résistance au roulement optimisée.

Choisissez des pneus qui améliorent l'autonomie du véhicule électrique

michelin e primacy g1 0590 compositing jante v1 20201021 nj

Grâce à de nombreuses années d'innovation, tous nos pneus sont adaptés aux véhicules électriques grâce à une résistance au roulement optimisée. Le choix de la gamme doit être fait par rapport à votre usage. 
Si l'autonomie est votre priorité, nous avons conçus des pneus économes en énergie particulièrement efficaces et adaptés à cette fin : les pneus e.Primacy (gamme été) et MICHELIN Pilot Sport EV. 

Si vous recherchez un pneu pour un usage toutes saisons, le pneu MICHELIN CrossClimate 2 est le plus approprié. 

Le pneu MICHELIN e.Primacy est un pneu économe en énergie qui améliore l'autonomie des voitures électriques. 

Des pneus qui réduisent l'impact écologique

Avec un véhicule électrique, l'abrasion (les émissions de particules liées aux frottements des pneus sur la route) est plus importante qu'avec un véhicule thermique car il est plus lourd. 

Choisir les bons pneus pour votre véhicule électrique est donc capital pour l'environnement. En plus d'être optimisé pour la résistance au roulement et l'autonomie, les pneus MICHELIN sont optimisés pour réduire l'abrasion.

Selon l'étude ADAC de Mars 2022 (1) qui compare l'abrasion d'une centaine de pneus, MICHELIN obtient la meilleure note sur cet aspect environnemental avec 28% d'émissions de particules en moins que les marques concurrentes (2), tout en proposant des performances élevées.

Une bonne pression augmente l'autonomie des voitures électriques

Si choisir le bon pneu peut avoir un impact positif sur la durée de vie de votre batterie et sur l'environnement, il est également nécessaire de les maintenir à la bonne pression. En effet, cela est déterminant pour atteindre les performances pour lesquelles ils ont été conçus, et donc améliorer l'autonomie de votre voiture électrique. 

Ces recommandations de pressions (indiquées à l'intérieur de la porte conducteur ou parfois sur la trappe du réservoir à essence) permettent d'optimiser la résistance au roulement, de réduire l'abrasion, d'améliorer la sécurité et d'augmenter la durée de vie de vos pneus. 

Votre style de conduite peut impacter l'autonomie des voitures électriques

Le style de conduite est un autre facteur impactant la consommation d'énergie, encore plus sur un véhicule électrique que sur un véhicule thermique. Une conduite sportive, par exemple, consommera plus d'énergie. 

Pensez au freinage anticipé et à l'utilisation du frein régénératif autant que possible, afin de stocker le plus d'énergie possible dans la batterie et d'augmenter l'autonomie du véhicule.

Une conduite sportive consomme plus d'énergie et réduit donc l'autonomie

La surface

La surface sur laquelle vous roulez peut également avoir un impact sur l'autonomie du véhicule électronique. Évidemment, rouler en montagne aura plus d'impact sur la batterie qu'un trajet sur route plate et droite. 

Sur l'autoroute, il est recommandé de ne pas rouler trop vite, puisque comme nous l'avons vu précédemment, la vitesse et la force de trainée accélèrent la consommation de la batterie. Votre vitesse et votre distance de parcours doivent être anticipées en fonction de la distance qui vous sépare de la prochaine borne de rechargement.

MENTIONS LÉGALES

(1) Abrasion des pneus : usure et impact sur l'environnement / ADAC e.V. | 81360 München / décembre 2021.

(2) Calcul interne basé sur une étude ADAC 2021, mise à jour en mars 2022. Pour chaque gamme testée, les pneus MICHELIN émettent en moyenne 95 g / 1 0000 km comparés à une moyenne de 122,3 g / 1 000 km pour les concurrents premium testés, soit 28% de moins.

 

Vous utilisez un navigateur non pris en charge
Vous utilisez un navigateur qui n'est pas pris en charge par ce site. Certaines fonctionnalités peuvent ne pas marcher correctement. Votre navigation peut en être affectée. Utilisez ou mettez à niveau ou installez l'un des navigateurs suivants pour profiter pleinement de ce site